Accueil  >   C'est décidé, je suis visible sur le Web !  >   Les problèmes possibles  >   Protéger sa vie privée : y penser avant !  > Interview : Charles Nouyrit défend la certification de l’identité numérique

Recevez les offres d'emploi qui vous correspondent par mail !

Créez une alerte e-mail

15 000 recruteurs attendent de consulter votre CV

Déposez votre CV

Interview : Charles Nouyrit défend la certification de l’identité numérique

Avec bientôt 2 milliards d'internautes dans le monde, pas évident de s'assurer de l'identité de chacun. Apporter une couche de confiance, telle est la vocation de MyID.is. Une première mondiale initiée il y a 3 ans par Charles Nouyrit, président fondateur de cet ambitieux projet.

En quoi consiste MyID.is ?

MyID.is est un service de certification de l'identité numérique. Concrètement, il s'agit d'un processus pour faire le lien entre l'identité numérique et l'identité réelle d'un internaute. L'objectif étant de fournir l'équivalent d'une pièce d'identité virtuelle.

Pourquoi faudrait-il certifier une identité web ?

Tout simplement pour améliorer les échanges sur la Toile. Les applications sont vastes : gestion de la réputation, e-commerce, sites de rencontre, réseaux sociaux, jeux en ligne,... La certification permettrait aussi bien sûr de se protéger contre les usurpations d'identité, qui peuvent avoir des conséquences désastreuses.

Je me souviens d'un cas extrême concernant une mère de famille française. Celle-ci avait éconduit un collègue qui, pour se venger, avait créé un profil à son nom sur un site de rencontres. Non seulement l'annonce était aguicheuse, mais elle était accompagnée d'un photo montage sur un corps nu et de ses coordonnées complètes. Résultat : le harcèlement était tel qu'elle a dû déménager.

Comment fonctionne cette certification ?

Pour commencer, il faut s'inscrire sur le site http://myid.is. Vous devez ensuite payer par carte bancaire un montant de 2 à 5 euros. Le montant exact n'est délibérément jamais identique car nous demandons dans un second temps de le trouver dans vos relevés bancaires puis de l'indiquer sur MyID. Ce processus permet de vérifier que la carte n'a pas été usurpée, car un voleur ne pourrait avoir accès à vos relevés bancaires.

Enfin, vous nous fournirez votre adresse postale pour que nous puissions vous envoyer un courrier. Cette lettre contiendra un code à remonter sur le site. Une démarche permettant de s'assurer de la véracité des coordonnées.

Le processus est alors terminé. Pour garder cette certification, il faut simplement payer un abonnement annuel de 5 euros par an.

Cette certification a-t-elle une valeur juridique ?

Tout à fait. Le processus serait très compliqué à falsifier et surtout, il ferait tomber l'imposteur sous le coup de la loi pénale pour usurpation d'identité. Ainsi, si vous achetez un objet à un internaute certifié par MyID et que celui-ci ne remplit pas ses obligations, vous pourrez porter plainte. Le juge nous adressera alors une requête pour que nous dévoilions l'identité de l'internaute. Notre objectif est de faire reconnaître cette valeur juridique dans chaque pays.

Où en est le projet actuellement ?

Nous avons passé deux ans à évangéliser le marché et créer le service, et nous sommes aujourd'hui encore en phase de développement. Mais nous comptons déjà plusieurs milliers d'utilisateurs et sommes présents dans 37 pays.

Une refonte du site est en cours cette année, nous allons ajouter pléthore de possibilités et de partenaires. Par ailleurs, nous avons récemment remporté un appel d'offre avec La Poste pour lancer le projet à plus grande échelle.

 

Laure Marcus © Cadremploi - Septembre 2010

 


Vos réactions, vos témoignages : jesuisvisiblesurleweb@cadremploi.fr